Banque Centrale de Madagascar
        ACCES RAPIDE
  RECHERCHE
 
SYSTEMES DE PAIEMENT

 STATISTIQUES

 PUBLICATION

INDICATEURS CLES

HISTORIQUE DE LA MONNAIE MALGACHE

Avant la colonisation

On attribue aux immigrés arabes et persans installés sur les côtes Nord-Est de l’Ile dès le XIIe siècle, et peut-être même dès le Xè siècle, l’introduction des premières pièces de monnaie à Madagascar. Mais ce n’est qu’au XVIIe siècle qu’elles commencèrent à se répandre dans tout le pays. Prises d’abord comme bijoux et objets de curiosité, les pièces d’argent furent acceptées peu à peu par les habitants comme marchandise dans les opérations de troc.

Jusqu’en 1926, Madagascar n’a pas connu de monnaie qui lui soit propre. En effet, la Monarchie, pendant le XIXe siècle, malgré quelques essais, ne put se créer une monnaie qui lui soit propre. Les signes monétaires utilisés étaient alors constitués par des pièces d’argent européennes ou américaines. La plus courante fut d’abord la piastre d’Espagne, puis à partir de 1855, la pièce française de 5 francs. Il est à noter que seules les pièces d’argent étaient utilisées.

Le Code de 305 articles, promulgué le 29 mars 1881 sous le règne de Ranavalona II, déterminait officiellement la liste des monnaies admises dans la circulation : "Les piastres quelles qu’elles soient : Ngita (piastres espagnoles), Tanamasoandro (piastres mexicaines), Tsangan’olona (piastres françaises de 5 francs, des 2è et 3è Républiques), Tokazo (piastres boliviennes), Malamakely (pièces du Consulat et du 1er Empire), Behatoka, (pièces à l’effigie de Louis XVIII), ou Tombotsisina (pièces de l’Union latine), doivent être acceptées au même taux et échangées de même du moment qu’elles sont de bon aloi".

La monnaie divisionnaire n’existait pas. Celle-ci était remplacée selon la tradition, par des fragments de piastres depuis le règne du roi Andriamasinavalona (1675-1710). Une piastre pouvait être subdivisée en 720 parties dénommées variraiventy. Selon la tradition, ce fut le roi Andrianampoinimerina (1787-1810) qui, le premier, réglementa les balances et les poids utilisés pour estimer la valeur de la monnaie coupée. Auparavant, ceux-ci n’étaient pas uniformes. Cette réglementation se poursuit sous les règnes des souverains successifs (Ranavalona 1ère, Ranavalona Il et Ranavalona III)

Durant la période coloniale (1895-1960)

La période qui suivit la proclamation de la Loi d’annexion (26 août 1896) fut marquée par l’introduction à Madagascar de la monnaie française (surtout de la monnaie divisionnaire) qui entraîna le retrait de la monnaie coupée.

Pendant la Première Guerre Mondiale, pour remédier à l’insuffisance de monnaie divisionnaire, le Gouvernement général de Madagascar autorisa l’émission d’une monnaie de nécessité constituée par des timbres-poste de 0,05F, 0,10F, 0,25F, 0,50F, 1F et 2F collés sur un carton fort portant au dos le dessin d’un chien, puis celui d’un boeuf. Ils ont été retirés de la circulation à partir de 1922 pour être remplacés par les jetons des Chambres de Commerce de France, en bronze d’aluminium, de 2F, 1F et 50 centimes, et par les pièces de nickel de 25, 10 et 5 centimes.

La loi du 22 Décembre 1925 portant création d’une banque d’émission, la Banque de Madagascar , institua pour la première fois une monnaie spécifiquement malgache, le "FRANC", possédant ses signes monétaires distinctifs. C’étaient des billets de 5F, 10F, 20F, 50F, 100F, et 1.000F.

De l’indépendance à nos jours

A la suite de l’accession de Madagascar à l’indépendance le 26 Juin 1960, il fut créé l’Institut d’Emission Malgache qui assurait, dans le cadre de la Zone Franc, l’émission d’une monnaie malgache.

A compter du 1er Juillet 1963, la monnaie ayant cours légal sur le territoire de la République Malgache prit la dénomination de "Franc malgache" (Fmg). Les premiers billets de 100F et de 50F portant l’inscription "Famoahambolan’ny Repoblika Malagasy" (Institut d’Emission Malgache) furent émis en 1964. Puis, en 1965, ce fut le tour des pièces de IF et 2F; en 1966, les billets de 1 000F et la pièce de 5F et en 1970, les pièces de 10F et 20F.

Lorsque Madagascar quitta la Zone Franc en 1972, le Franc Malgache fut déclaré inconvertible en Novembre de cette année et un système de réglementation des changes fut mis en place.
La Banque Centrale de la République Malgache (créée par l’ordonnance n°73-025 du 12 Juin 1973), qui devint plus tard la Banque Centrale de Madagascar (créée par la loi n°94-004 du 10 juin 1994) prit la relève de l’Institut d’Emission Malgache dans le domaine de l’émission des billets et pièces ayant cours légal à Madagascar. L’unité monétaire est demeurée le Franc malgache (Fmg), ayant pour code ISO le sigle MGF.

Depuis le 31 juillet 2003, l’unité monétaire malgache est devenue l’ARIARY (Ariary = 5 Francs malgaches), ayant pour code ISO le sigle MGA, à l’occasion du lancement de l’Ariary fiduciaire. A partir de cette date, furent émis de nouveaux billets de banque libellés en Ariary, mais comportant la contre-valeur en Franc Malgache écrite en petits caractères sur chacune des deux faces. Notons que les billets de banque des gammes précédentes étaient libellés en Franc Malgache avec mention de la contre-valeur "Ariary" écrite en chiffres et/ou en lettres en petits caractères.

Après une période transitoire durant laquelle tous les prix devaient être libellés dans les deux unités monétaires (ARIARY et Fmg), le basculement définitif vers l’Ariary fut opéré le 1er Janvier 2005 à l’occasion du passage à l’Ariary scriptural, suivant les dispositions du Décret n°2003-781 du 08 Juillet 2003.

Il convient de noter que cette unité monétaire était en fait déjà couramment utilisée depuis fort longtemps par une grande partie de la population, surtout dans les zones rurales.

A l’heure actuelle, la circulation fiduciaire malgache est composée des billets et pièces ci-après :

Billets

Pièces

ARIARY 10.000

ARIARY 50

ARIARY 5.000

ARIARY 20

ARIARY 2.000

ARIARY 10

ARIARY 1.000

ARIARY 1.000 (5.000 Fmg)

ARIARY 5

ARIARY 4 (20 Fmg)


ARIARY 500

ARIARY 500 (2.500 Fmg)

ARIARY 2

ARIARY 2 (10 Fmg)

ARIARY 200

ARIARY 200 (1.000 Fmg)

ARIARY

ARIARY (5 Fmg)


ARIARY 100

ARIARY 100 (500 Fmg)

ARIARY 0,4 (2 Fmg)

ARIARY 0,2 (1 Fmg)


Vous pouvez consulter en détail :


Haut de page

 ©2001-2016
Banque Centrale de Madagascar
La BCM | Politique monétaire et de change | Systèmes de paiement | Supervision bancaire et financière | Textes règlementaires
Statistiques | Publications | Plan du site | Contact